Cartographie des parcours réciprocitaires du département

La Penzé

Le parcours

Limite amont : Kerdraon
Limite aval : pont de la route départementale 19
Large d’environ une dizaine de mètres, la Penzé est un très beau cours d’eau du nord Finistère. Sur le secteur proposé, elle alterne les zones courantes et celles plus profondes où l’eau y est plus calme. Cette diversité en fait un superbe parcours. Les fosses présentes sont des postes à grosses fario ou à migrateurs. Tout comme les sous berges, surplombées par des hêtres majestueux. Entretenue par les bénévoles de l’AAPPMA, elle offre de bonnes conditions pour pratiquer différents modes de pêche. La progression est aisée le long du cours d’eau qui traverse essentiellement des prairies.

La Penzé

Les accès

L’accès au parcours proposé se fait à partir du site des ruines du château de Penhoat. Pour y accéder à partir de Morlaix, il vous faut prendre la direction de Plouvorn (route départementale 19). Après environ 4 kilomètres, vous descendrez dans la vallée de la Penzé. Juste avant de la traverser, tourner à gauche en direction du château de Penhoat (itinéraire fléché). Continuer sur environ 1 kilomètre. Après avoir franchi le Coatoulzac’h, un parking se trouve sur votre droite.

Carte

Les poissons

La truite fario sauvage est bien présente et les individus de plus de 30 cm ne sont pas rares. Saumons et parfois truites de mer peuvent également fréquenter ce secteur (réglementation spécifique).

Les techniques

Ce secteur, malgré les arbres en rive, se prête particulièrement bien à la mouche notamment à partir du mois de juin en journée avec de petites nymphes (possibilité de pêcher à vus en saison estivale) et le soir avec le traditionnel sedge. A noter qu’en le faisant draguer lors du coup du soir, vous aurez peut être la chance de faire monter une truite de mer qui fréquentent parfois ce secteur. Avant le réchauffement des eaux, la noyée ou mieux le streamer (que les truites locales ne doivent pas voir souvent) permettent d’aller taquiner dame fario dans les belles fosses du parcours ou les sous berges qui sont autant de postes de première valeur.
Autre technique efficace pour la fario et pourquoi pas la truite de mer, toujours en remontant le cours d’eau, les leurres et notamment les petits poissons nageurs.
Pour les inconditionnels de la pêche au toc, mention particulière à la sauterelle durant la belle saison. Les truites y sont sensibles compte tenu du fait que de nombreuses prairies bordent ce parcours. Une canne longue est alors préférable pour se soustraire à la vue du poisson.
Quelque soit la technique choisie, soyez discret pour tromper la vigilance des poissons suavages.
La pêche du saumon et de la truite de mer est possible sur ce parcours durant l’automne.
N’oubliez pas également de tenter votre chance sur le Coatoulzac’h. Ce superbe affluent de la Penzé recèle d’une excellente population de truites fario sauvages.
Ce n’est que du bon sens…respectez les propriétés qui vous accueillent en refermant les barrières, en ne gênant pas le passage avec votre véhicule.

Informations locales

Le plus du parcours

Assurément la possibilité de pouvoir tenter le saumon et la truite de mer (supplément CPMA migrateurs obligatoire).

Le Queffleuth

Le parcours

Limite amont : Pont de Luzuria
Limite aval : Lieu dit Pont Pol
Le Queffleuth fait « la liaison » entre les Monts d’Arrée et la ville de Morlaix. Rivière granitique, elle s’écoule dans un environnement préservé. Large d’environ une dizaine de mètres sur le secteur proposé, cette rivière alterne les zones courantes et celles plus profondes où l’eau y est plus calme. Cette diversité en fait un superbe parcours. Les fosses présentes sont des postes à grosses fario ou parfois à migrateurs. Tout comme les sous berges, bien présentes étant donné la ripisylve présente sur les bords du Queffleuth. Régulièrement entretenu, il offre ainsi offre de bonnes conditions pour pratiquer différents modes de pêche.

photo

Les accès

L’accès au parcours proposé se fait à partir de Morlaix. Il vous suffit de prendre la direction de Carhaix par la route départementale 769. Celle-ci longe en effet le Queffleuth. Le Lieu-dit Pont Pol se trouve environ 2 kilomètres après la sortie de Morlaix sur la gauche. Sinon vous pouvez aller jusqu’au pont de Luzuria (le premier en amont de Pont Pol). Des possibilités se stationnement existent à ces deux endroits.

carte parcours

Les poissons

La truite fario sauvage est bien présente et les individus de plus de 30 cm ne sont pas rares. Saumons et parfois truites de mer peuvent également fréquenter ce secteur (réglementation spécifique).

Les techniques

Compte tenu de la configuration de ce parcours, la précision est de rigueur. Il vaudra mieux prendre sont temps pour pêcher tous les postes potentiels plutôt que de courir de l’un à l’autre. La pêche au toc y trouve un terrain très propice ; notamment pour exploiter les profondeurs qui jalonnent ce parcours. Attention toutefois à plomber léger sous peine de fuite généralisée des truites. Une cuiller légère ou un petit poisson nageur, lancé vers l’amont, est aussi un moyen efficace de leurrer les truites du Queffleuth. C’est aussi un bon parcours d’initiation pour la pratique de la pêche à la mouche en eau rapide. En effet, les truites y sont relativement peu sollicitées par cette technique. Elles répondront donc bien volontiers par un gobage franc et appuyé à une belle présentation. Tous les postes sont à prospecter avec précision sachant qu’un palmer fera souvent l’affaire. En effet, ce secteur, malgré les arbres en rive, se prête particulièrement bien à la mouche notamment à partir du mois de juin en journée avec de petites nymphes (possibilité de pêcher à vus en saison estivale) et le soir avec le traditionnel sedge. Avant le réchauffement des eaux, la noyée ou mieux le streamer (que les truites locales ne doivent pas voir souvent) permettent d’aller taquiner dame fario dans les belles fosses du parcours ou les sous berges qui sont autant de postes de première valeur.
Quelque soit la technique choisie, soyez discret pour tromper la vigilance des poissons sauvages du Queffleuth.

Ce n’est que du bon sens…respectez les propriétés qui vous accueillent en refermant les barrières, en ne gênant pas le passage avec votre véhicule.

Informations locales

 

L'Odet

Le parcours

Limite amont : Lieu-dit Tréouzon
Limite aval : Lieu dit Kerlic
Le parcours proposé est celui du Stangala. En amont immédiat de Quimper, ce site est d’un dépaysement total. En effet, l’Odet y trace se route dans une vallée encaissée et torrentueuse. D’une largeur de 15 à 20 mètres, il coule ses eaux couleur « thé léger » entre pierres et blocs. C’est le domaine de la pêche en eau rapide surtout sur l’amont du parcours. Les courants ainsi créés sont des postes de tout premier ordre pour la truite fario sauvage. Le secteur aval (Kerlic) est un peu plus calme.
De nombreux trous, dont celui fameux de « Meïl Poul », sont autant de postes pour le saumon atlantique qui aime à fréquenter ce parcours d’eau fraîche.
A la fois si près et si loin de la ville, le Stangala est un site de pêche magnifique, à faire absolument.

L'Odet

Les accès

Depuis Quimper, prendre la direction de Brest. Après être passé sous la Voie express à la sortie de Quimper, tourner tout de suite à droite. Si vous prenez encore directement à droite, vous irez vers le parking de Kerlic. En prenant à gauche, la route vous conduira vers le parking de Tréouzon situé au milieu du parcours. Les parkings sont fléchés par des panneaux.

Carte

Les poissons

La truite fario sauvage est omniprésente et les individus de plus de 30 cm ne sont pas rares. C’est aussi un excellent secteur pour le saumon. Attention, au printemps, aux captures de tacons (juvéniles de saumon) qui doivent être remis à l’eau.

Les techniques

Parcours rapide, le Stangala impose de rechercher la truite avec des techniques permettant une prospection précise des postes. La pêche à la mouche offre une bonne diversité et en alliant mouche sèche et nymphe, la réussite est souvent au rendez-vous sauf par eaux vraiment fortes. Aux leurres, pensez aux poissons nageurs qui, peu utilisés, peuvent réservés de belles surprises. A noter que même par temps chaud (ça arrive en Finistère !), le Stangala permet de traquer la truite dans de bonnes conditions.
En ce qui concerne le saumon, le Stangala est un site incontournable. En début de saison, vairon sur monture godille et « quimperloise » sont couramment employés pour pêcher les trous. Plus la saison s’avance (attention elle se termine le 31 juillet), plus la mouche offre de belles perspectives pour séduire les castillons.

Ce n’est que du bon sens…respectez les propriétés qui vous accueillent en refermant les barrières, en ne gênant pas le passage avec votre véhicule.

Informations locales

Le plus du parcours

De nombreux sentiers de randonnées permettent de découvrir en famille ce site. La ville de Quimper est également toute proche.

Laissez-vous guider
Possibilité de guidage sur le Steïr avec Bruno Joncour (http://www.bjpeche.com ou 06 81 66 88 24)

Le Lac St Michel

Le parcours

En Finistère, au coeur des Monts d’Arrée et du Parc Naturel Régional d’Armorique, entre landes et tourbières, le lac St Michel offre 450 hectares de liberté pour une pêche sportive dans un environnement préservé, rappelant l’Irlande. En effet, dans ses eaux couleur whisky, brochets sauvages et truites arc-en-ciel stockées attendent le pêcheur.
La traque peut commencer jusqu’au 31 décembre grâce à son classement spécifique en Grand Lac Intérieur !
Ainsi, essayer de séduire un grand brochet à la mouche ou aux leurres, dans le décor rouge et or des landes du Yeun Ellez, quand le brouillard se déchire sous les premiers rayons du soleil, voilà un moment intense à vivre pour le pêcheur qui sait apprécier ce qu’est réellement la pêche.
On dit que non loin de là commence, selon la légende, le Youdig, l’Enfer des bretons….mais pour le pêcheur, amoureux de nature et d’environnement sauvage, si St Michel est avec lui, alors ce peut être le paradis.

photo lac

Les accès

L’accès au lac St Michel se fait à partir de la commune de Brennilis. A partir du centre bourg, le plus simple est de suivre la direction du camping municipal installé au lieu-dit Nestavel Braz. Un parking permet de stationner facilement. Vous trouverez également sur place un panneau d’information concernant la réglementation spécifique qui est en vigueur sur ce site.

carte parcours

Les poissons

La truite arc-en-ciel avec des poissons d’un poids moyen d’1,5 kilogramme. Le brochet (population gérée de façon patrimoniale) avec des individus dépassant le mètre.

Les techniques

En ce qui concerne la truite arc-en-ciel, les techniques sportives (lancer ou mouche) vous permettront de prospecter efficacement l’étendue d’eau du lac. Au lancer, privilégier les cuillers et surtout les petits poissons nageurs.
A la mouche, le streamer a la préférence des habitués. Pour les couleurs, osez les contrastes. Par exemple, noir et orange ou noir et jaune. En été et au début de l’automne, il peut être très plaisant de pêcher les bordures sous le vent, à la mouche sèche avec une grosse imitation d’insecte terrestre. Sensations garanties.
Pour le brochet, la mouche est aussi possible compte tenu de la faible profondeur moyenne du lac. Cependant, c’est aux leurres que vous pourrez pêcher rapidement les anses propices. N’hésitez pas à promener un gros leurre de surface. Même si le brochet ne le prend pas, il viendra certainement faire son curieux ! Plaisir à coup sûr.

Ce n’est que du bon sens…respectez les propriétés qui vous accueillent en refermant les barrières, en ne gênant pas le passage avec votre véhicule.

Informations complémentaires sur les modalités d'accès au lac (carte, réglementation...)

 

La Mignonne

Le parcours

Limite amont : amont du Viaduc (parc aménagé en rive droite)
Limite aval : pont de la Voie Express (RN 165)
La Mignonne ou rivière de Daoulas descend des contreforts des Monts d’Arrée pour se jeter dans la rade de Brest. Coulant sur un substrat de schistes, c’est une rivière rapide. Les moulins qui la bordent, la ralentissent cependant. Les « étangs » formés sont appréciés des poissons et des pêcheurs.
Le parcours proposé est long d’environ 1 kilomètre en amont de la Voie Express. Nous sommes en partie basse de la rivière. Large en moyenne de 10 mètres, elle alterne ici les radiers et les profonds. Parcours boisé, il peut se révéler assez technique, notamment quand les eaux sont hautes. Pour autant, compte tenu des habitats disponibles, il abrite une excellente population de truites fario sauvages. Auxquelles viennent se mêler saumons et truites de mer. Ce qui ne gâche rien !
L’accès est assez aisé compte tenu de l’important travail d’entretien fait par l’AAPPMA.

Carte

Les accès

L’accès au parcours se fait à partir de Daoulas. Prendre la route départemental 770 en direction de Landerneau. Juste après être passé sous le pont de la Voie Express, prendre deux fois à droite. Une petite route vous conduit vers la Mignonne. Possibilité de se garer (2 véhicules) sous le viaduc SNCF.

Les poissons

La truite fario sauvage bien sûr. De beaux spécimens fréquentent ce parcours. Présence également de saumons et de truites de mer. Attention donc, au printemps, aux captures de tacons (juvéniles de saumon) qui doivent être remis à l’eau.

Les techniques

De manière générale, la pêche aux leurres permet d’exploiter assez facilement la multitude de postes de cette rivière importante. En début de saison, les poissons tenant le fond, il vous faudra des cuillers assez lourdes (n°2 ou 3). Plus la saison avance, plus la pêche devient légère. Les poissons nageurs sont aussi à essayer car peu utilisés. Par contre, le vairon manié est une arme très efficace pour tous les salmonidés présents.
La pêche à la mouche est tout à fait possible bien qu’assez technique. Noyée ou streamer en début de saison sont de rigueur. Ensuite vient le temps de la sèche avec de belles éclosions de mouche de mai. Le coup du soir, avec un gros sedge dragué, peut réserver de belles surprises. En effet, les truites de mer n’hésitent pas à venir se saisir de l’imitation lorsque le jour tombe.
La pêche aux appâts naturels permet aussi de bien prospecter les différents postes du parcours en faisant varier la plombée.
En ce qui concerne le saumon, la prédilection des locaux va vers les appâts naturels. La cuiller permet aussi de bien pêcher en profondeur les trous à saumons.

Ce n’est que du bon sens…respectez les propriétés qui vous accueillent en refermant les barrières, en ne gênant pas le passage avec votre véhicule.

Informations locales


Attention : réglementation spécifique pour la pêche du saumon_Supplément CPMA Migrateurs obligatoire

Le Steïr

Le parcours

Limite amont : Lieu-dit Pont Quéau
Limite aval : Lieu dit Quinquis Lopéau (pont SNCF)
Le Steïr est un affluent de l’Odet qu’il rejoint dans Quimper. Rivière importante, il héberge une bonne population de truites fario sauvages et de saumons atlantique. Le parcours à découvrir se situe sur la partie médiane du cours d’eau. D’une largeur moyenne de 8 à 10 mètres, le Steïr présente une succession de radiers et de profonds facilement pêchable. Cette diversité d’habitats est très favorable au développement des truites. A la belle saison, les herbiers habillent la rivière et sont de bons refuges pour les truites. Les trous sont aussi de bons postes pour les saumons qui s’y posent dans leur migration vers l’amont.

photo

Les accès

Depuis Quimper, prendre la direction Locronan (route départementale 39). Au rond point de Ty Pont (une crêperie se trouve à droite juste avant le rond point), prendre tout droit par la « Voie Romaine ». Poursuivre tout droit sur environ 5 kilomètres puis tourner à gauche, direction « Pont Quéau ». La route descend alors vers le Steïr. Un parking existe avant de franchir le pont (3-4 véhicules).

Les poissons

La truite fario sauvage est omniprésente et les individus de plus de 30 cm ne sont pas rares. C’est aussi un secteur intéressant pour le saumon. Attention, au printemps, aux captures de tacons (juvéniles de saumon) qui doivent être remis à l’eau.

Les techniques

Le Steïr à Pont Quéau est, pour la truite, un parcours assez facile à pêcher. Les postes y sont en effet bien marqués : méandres profonds, courants à l’aval de blocs ou d’arbres, tête de radier. A compter du 15 avril, ce parcours est un « parcours mouche » uniquement avec remise à l’eau des poissons en amont du pont SNCF sur 1 kilomètre. Pour autant, il convient de pêcher en finesse car les truites y sont méfiantes. Notamment en été, l’approche doit être de Sioux sous peine de faire fuir les poissons qui s’embusquent souvent en fin de trous là où le courant accélère. La mouche est très intéressante et permet de pratiquer en toute saison, pour peu que l’on prenne soin de diminuer la taille des imitations. En début de saison, peignez les courants en noyée ou au streamer. Ensuite, optez pour la sèche ou les nymphes casquées qui réussissent bien.

Ce n’est que du bon sens…respectez les propriétés qui vous accueillent en refermant les barrières, en ne gênant pas le passage avec votre véhicule.

Informations locales

Le plus du parcours

Pour plus d’informations concernant la pêche à la mouche, site web du club mouche de l'Odet

Le Jet

Le parcours

Limite amont : confluence du ruisseau de Pont March’ad
Limite aval : pont de la route du Dréau
Autre rivière importante, le Jet conflue avec l’Odet un peu en amont de Quimper. Il présente la caractéristique d’être plus lent et assez sinueux par rapport aux deux autres cours d’eau du bassin versant. Le parcours proposé est, à ce titre, représentatif. D’une largeur moyenne de 8 à 10 mètres, le Jet présente une succession de radiers et de profonds facilement pêchables. Il s’écoule dans une vallée assez ouverte, bordée de prairies en y faisant de nombreux méandres.
Le Jet héberge une bonne population de truites fario sauvages et le saumon y trouve également de bonnes conditions de vie. A la belle saison, les herbiers de renoncules habillent la rivière et sont de bons refuges pour les truites.

Le Jet

Les accès

Depuis Quimper, prendre la direction Coray / St Brieuc (route départementale 15). Après avoir franchi l’Odet, suivre la direction Elliant par la route départementale 115. La route longe le Jet et après 5 kilomètres environ, vous croiserez avant une grande montée le ruisseau de Pont March’ad. Des possibilités de stationnement existent juste avant de passer ce ruisseau, sur la gauche à l’embranchement d’une petite route (2-3 véhicules).

Carte

Les poissons

La truite fario sauvage est omniprésente et les individus de plus de 30 cm ne sont pas rares. C’est aussi un secteur intéressant pour le saumon. Attention, au printemps, aux captures de tacons (juvéniles de saumon) qui doivent être remis à l’eau.

Les techniques

En ce qui concerne la pêche de la truite, toutes les techniques sont envisageables étant donné la diversité du parcours. Les prairies en rives rendent intéressantes la pêche à la sauterelle par exemple. Cependant, pour une prospection efficace de tous les postes, y compris les radiers ou les coulées entre les renoncules l’été, la pêche à la mouche et à l’ultra léger pourront être des techniques à privilégier. La pêche s’effectuera alors en remontant. Sachez être discret car les truites s’embusquent parfois dans peu d’eau et si elles s’enfuient, c’est la panique générale.
Pour ceux qui souhaiteraient rechercher le saumon, il faut savoir que les postes du Jet sont assez facilement reconnaissables. Il s’agit principalement des trous formés par les méandres de la rivière. Les leurres sont couramment employés, ainsi que le vairon. Bon à savoir : le Jet est certainement la moins pêchées des rivières de Quimper.

Ce n’est que du bon sens…respectez les propriétés qui vous accueillent en refermant les barrières, en ne gênant pas le passage avec votre véhicule.

Informations locales

Le plus du parcours

Pour plus d’informations concernant la pêche à la mouche, vous pouvez consulter le site du club mouche de l'Odet.

Attention : réglementation spécifique pour la pêche du saumon_Supplément CPMA Migrateurs obligatoire.

L'Aven

Le parcours

Limite amont : la sapinière

Limite aval : Moulin Gloanec

Situé sur le cours aval de l’Aven, ce parcours est dédié principalement à la pêche du saumon. Bien que situé à proximité immédiate de Pont Aven, la célèbre cité des peintres, la rivière présente un aspect sauvage lié à son caractère tumultueux. En effet, ce parcours offre un profil assez rapide avec de nombreux blocs et rochers qui créent une multitude de veines d’eau qui sont autant de postes à saumons en fonction de la hauteur d’eau. D’une largeur moyenne de 7 mètres, c’est le domaine de la pêche « rapide » où chaque poste doit être prospecté de façon minutieuse. Les rives s offrent aussi de belles caches en sous berges pour les truites.

A noter que ce parcours est longé par un chemin de randonnée très agréable.

Les accès

L’accès est relativement simple. Du  centre de Pont Aven, il faut prendre la direction de Bannalec / Voie Express. Juste après les anciennes conserveries, vous trouverez sur votre gauche un grand parking au niveau du karting.

carte du parcours

Les poissons

Le saumon fréquente ce secteur et en fait un endroit de choix pour la capture de ce poisson. La truite fario sauvage est aussi présente. Attention, au printemps, aux captures de tacons (juvéniles de saumon) qui doivent être remis à l’eau.

Saumon de printemps Aven

Les techniques

Sur ce parcours assez tumultueux, il est intéressant de privilégier des techniques de prospection rapide qui permettent de pouvoir solliciter les saumons dans toutes les veines d’eau. Les leurres y sont tout indiqués en début de saison. A la mouche, la noyée est aussi intéressante. Ce parcours se pêche uniquement à la mouche à partir de la mi juin. Plus la saison avance, plus il vous faudra donc affiner votre technique pour pouvoir profiter pleinement de la pêche des castillons qui se prolonge durant l’automne.

Pour les truites, il ne faut pas bien sûr négliger les bordures qui offrent aussi des postes de premier ordre à visiter aux appâts naturels, au lancer ou à la mouche.

Certains trous du parcours méritent une approche particulière et que l’on s’y attarde notamment le soir pour attendre que de beaux poissons sortent.

Ce n’est que du bon sens…respectez les propriétés qui vous accueillent en refermant les barrières, en ne gênant pas le passage avec votre véhicule.
 

Informations locales

Le plus du parcours

Ce secteur se situe dans le cadre champêtre du Bois d’Amour avec un sentier de randonnée qui longe la rivière, à partir du centre de Pont Aven, cité des peintres.


Attention : réglementation spécifique pour la pêche du saumon_Supplément CPMA Migrateurs obligatoire.

Le Ster Goz

Le parcours

Limite amont : Pont Bras (pont de la route départementale 765)
Limite aval : confluence avec le ruisseau de Lannon (rive droite)
Situé sur le cours médian du Ster Goz, ce parcours est facilement accessible depuis le bourg de Bannalec. La rivière présente un aspect sauvage lié à son caractère tumultueux. En effet, ce parcours offre un profil assez rapide qui tranche avec le reste de la rivière. Les nombreux blocs et rochers créés une multitude de veines d’eau qui sont autant de postes à truites même si la profondeur est faible. D’une largeur moyenne de 7 mètres, c’est le domaine de la pêche en eau rapide où chaque poste doit être prospecté de façon minutieuse. Les rives entretenues offrent aussi de belles caches en sous berges pour les truites. De jolis trous jalonnent aussi ce secteur de rivière avec une mention « spécial coup du soir » pour celui situé en aval immédiat du pont de la départementale.

Les accès

L’accès est relativement simple. De Bannalec, prendre en direction de Rosporden / Quimper par la route départementale 765. Après environ 2,5 kilomètres, la route enjambe le Ster Goz à Pont Bras. Des possibilités de stationnement existent après avoir passé le pont de part et d’autre de la départementale (5-6 véhicules sans problème).

carte du parcours

Les poissons

La truite fario sauvage est omniprésente et les individus de plus de 30 cm ne sont pas rares. Le saumon fréquente aussi ce secteur mais sa pêche y est interdite. Attention, au printemps, aux captures de tacons (juvéniles de saumon) qui doivent être remis à l’eau.

Truite fario sauvage

Les techniques

Sur ce parcours assez tumultueux, il est intéressant de privilégier des techniques de prospection rapide qui permettent de pouvoir solliciter les poissons dans toutes les veines d’eau. Les leurres y sont tout indiqués. D’autant qu’entre poisson nageur et cuiller « ultra léger », la panoplie possible permet de couvrir toute la saison de pêche.
A la mouche, la noyée est aussi intéressante pour traquer les truites en pleine eau. Il ne faut pas bien sûr négliger les bordures qui offrent aussi des postes de premier ordre à visiter en nymphe artificielle ou aux appâts naturels.
Certains trous du parcours méritent une approche particulière et que l’on s’y attarde notamment le soir pour attendre que de beaux poissons sortent.

Ce n’est que du bon sens…respectez les propriétés qui vous accueillent en refermant les barrières, en ne gênant pas le passage avec votre véhicule.

Informations locales

Le plus du parcours

Ce secteur a fait l’objet, au-delà d’un entretien régulier, d’aménagements particuliers faits dans le cadre du Contrat Restauration Entretien. Ainsi, pour le confort du pêcheur et pour éviter le piétinement de ruisseaux, des escaliers et des passerelles ont été réalisés. En outre, l’aval du pont de la départementale a été réaménagé avec des blocs pour favoriser la tenue des beaux poissons.


L'Isole

Le parcours

Limite amont : pont Lédan
Limite aval : barrage de Cascadec
L’Isole est l’un des principaux cours d’eau du sud Finistère. Il conflue avec l’Ellé à Quimperlé pour former l’estuaire de la Laïta. L’Isole présente la caractéristique d’être une rivière aux eaux claires, à la différence de l’Ellé.
Sur ce parcours, long d’environ 1,5 kilomètre, l’Isole s’écoule dans un cadre boisé. Large de 10 à 20 mètres par endroits, elle présente un cours rapide. L’eau cascade de rochers en rochers, créant ainsi une multitude de courants propices à la truite fario sauvage, reine des lieux.  De belles fosses parsèment également ce parcours.
A la belle saison, les renoncules apportent une touche de vert à la rivière et sont autant de caches pour les poissons.
Il s’agit vraiment d’un très beau parcours qui ravira les amateurs de pêche en eau rapide mais où les poissons se méritent !

Truite de l'Isole

Les accès

L’accès au parcours se fait à partir de Scaër. Prendre la direction du Faouët par la route départementale 782. A la sortie du bourg, passer l’Isole à Pont Lédan puis tourner directement à droite en direction de Saint Thurien par la route départementale 6. Faites environ 300 mètres et, dans le virage, prendre tout droit (entre deux piliers en pierre) en direction de l’usine de Cascadec (papeterie). La route suit la rivière. Des possibilités de stationnement existent sur les bas côté.

Carte

Les poissons

La truite fario sauvage bien sûr. De beaux spécimens fréquentent ce parcours. Présence également de saumons. Attention donc, au printemps, aux captures de tacons (juvéniles de saumon) qui doivent être remis à l’eau.

Les techniques

La présence massive de blocs et de rochers dans le cours d’eau offre de nombreux postes de chasse et d’abris pour les truites. Parcours d’eau rapide, celui de Cascadec se doit d’être minutieusement prospecté. Ainsi, chaque courant, chaque cascade, chaque coulée entre les renoncules doit être l’objet d’un lancer…et d’un ferrage rapide car les truites le sont ici. Pour ce faire, les leurres sont intéressants car ils permettent d’exploiter la multitude des postes. La pêche au toc est possible mais limitée quand les débits sont assez hauts. Pour autant, en promenant son appât le long des bordures, on fait de belles rencontres.
Ce parcours est vraiment à sa plénitude à la belle saison et la pêche à la mouche y est un vrai plaisir. Un « palmer » ou une « paysanne » séduiront les truites à la robe foncée. En  outre, compte tenu de la clarté de l’eau, la nymphe à vue est tout à fait possible et même recommandée notamment quand les poissons se mettent à table dans les herbiers de renoncules.

Ce n’est que du bon sens…respectez les propriétés qui vous accueillent en refermant les barrières, en ne gênant pas le passage avec votre véhicule.

Informations locales


Attention : réglementation spécifique pour la pêche du saumon_Supplément CPMA Migrateurs obligatoire.

La rivière de Pont L'Abbé

Le parcours

Limite amont : Route Départementale 156     
Limite aval : Moulin Fao
La rivière de Pont L’Abbé est le principal cours d’eau du Pays Bigouden. Cours d’eau bondissant vers les sources, elle s’assagit peu à peu avant d’alimenter la retenue du Moulin Neuf (50 hectares).
Au niveau du parcours proposé, elle présente une belle alternance de zones calmes et rapides, favorables au développement de la population de truites fario sauvages. Les sous berges, nombreuse, sont autant de postes pour les poissons. S’écoulant principalement au milieu de prairies, l’accès est relativement aisé. Ce parcours est géré en « parcours mouche avec graciation » par l’AAPPMA du Pays Bigouden.
 

photo parcours

Les accès

L’accès au parcours se fait à partir de la route départementale 785 Quimper/Pont L’Abbé. Prendre la sortie Plonéour Lanvern route départementale 156. Continuer sur environ 6 kilomètres.
Juste avant de franchir la rivière, un premier point de stationnement se situe le long de la route. Vous serez alors tout en amont du parcours. Sinon, passer la rivière et prendre la 1ère route à gauche. Faire 500 mètres puis tourner encore à gauche en direction du Moulin Fao. Vous atteindrez ainsi l’aval du parcours.

 

Les poissons

La truite fario sauvage bien sûr. De beaux spécimens fréquentent ce parcours.

Les techniques

De manière générale, en début de saison, la mouche noyée et la pêche à la nymphe au fil permettent de tromper les premiers poissons. Ce n’est véritablement qu’avec l’arrivée des beaux jours (mois de mai) que la pêche en sèche obtient de bons résultats. Quelque soit la technique employée pour la truite, l’approche doit être discrète pour ne pas effrayer ces sauvages demoiselles.
En ce qui concerne le choix des mouches, faîtes dans la discrétion car les truites sont assez méfiantes. Oreille de lièvre, petit sedge, nymphe casquée sont de bons modèles lorsque les poissons sont en postes ; d’autant que la pêche à vue est possible.
Si la rivière vous semble vide, un bon palmer ou un beau sedge proposé le long des bordures ne devrait pas laisser les truites insensibles.

Ce n’est que du bon sens…respectez les propriétés qui vous accueillent en refermant les barrières, en ne gênant pas le passage avec votre véhicule.

Informations locales


Attention : parcours mouche, remise à l’eau obligatoire de toutes les captures.

L'Hyeres

Le parcours

Limite amont : pont Gaulois
Limite aval : Milin Lann ar Hézec
Affluent de l’Aulne, l’Hyère est une belle rivière très intéressante à prospecter. Sur le parcours proposé, elle est large de 15 à 20 mètres. Bien que situé à proximité de Carhaix, l’Hyère présente un caractère préservé. Large d’une vingtaine de mètres, elle alterne les beaux courants (amont du secteur) avec des profonds propices aux beaux poissons.
A la belle saison, les renoncules forment des tapis de fleurs qui sont des caches appréciées des poissons.

Les accès

Au départ de Carhaix, prendre la départementale 787 direction Callac / Guingamp. Au lieu dit le Pont Neuf, prendre à gauche la route vers Ste Catherine.
Stationnement possible au niveau de la chapelle (3 à 4 véhicules).

Carte

Les poissons

La truite fario sauvage bien sûr. De beaux spécimens fréquentent ce parcours. Présence de brochets dans les zones plus calmes.

Les techniques

Parcours polyvalent, l’Hyères permet de pratiquer la pêche dans la diversité. Aux leurres, le plus simple est de pêcher directement du Pont Gaulois en descendant. Compte tenu du gabarit de la rivière, n’hésitez pas en début de saison à sortir les poissons nageurs de belles tailles. Au fur et à mesure que la saison avance, diminuez la taille des leurres. Si vous êtes tenté par la mouche, les courants se prêtent bien à la mouche noyée. A partir de la mi-mai sur les zones plus profondes, mouches de mai et coups du soir peuvent réserver de belles surprises à conditions d’être discret.
Quelque soit la technique, les truites sont particulièrement méfiantes et un refus sanctionnera une approche maladroite.

Ce n’est que du bon sens…respectez les propriétés qui vous accueillent en refermant les barrières, en ne gênant pas le passage avec votre véhicule.

Informations locales

Le plus du parcours

La possibilité de pouvoir pêcher le brochet en 2ème catégorie, toujours sur l’Hyère, en aval de Carhaix.

Le Goyen

Le parcours

Limite amont : pont de Tromelin
Limite aval : pont de Mahalon
Situé sur la partie médiane du Goyen, le parcours proposé fait la part belle à la pêche de la truite. D’une largeur moyenne de 5 à 8 mètres, le Goyen présente un profil assez tranquille. Il s’écoule en effet souvent au milieu de prairies et forme de nombreux méandres, propices aux truites. A la belle saison, les herbiers de renoncules habillent la rivière et sont de bons refuges pour ces poissons. Le niveau d’eau est parfois assez bas pendant l’été mais la pêche y est toujours possible à condition d’utiliser des techniques toutes en finesse. Les truites n’hésitent pas en effet à sortir le soir de leur cache pour happer les insectes qui s’aventurent sur l’eau. L’accès du parcours est relativement facile, hormis quelques endroits encore encombrés d’arbres mais qui offrent de beaux abris.

Les accès

A partir de la route départementale 765, tournez à gauche dans le bourg de Confort-Meilars en direction de Mahalon. Après environ 3 kilomètres, la route coupe le Goyen. Un parking est à votre disposition juste avant le pont (4-5 véhicules). Pour les autres accès, il vous faut aller jusqu’à Mahalon. Pour rejoindre le lieu-dit Lesvoyen, prenez la route en face l’église et suivez la sur 2 kilomètres environ. Pour accéder à l’amont du parcours, prendre la direction Landudec puis tourner à gauche vers le lieu-dit Tromelin. Sur ces deux accès, des possibilités de stationnement existent sur les bas côtés (2-3 véhicules).

Carte

Les poissons

La truite fario sauvage est aussi omniprésente et les individus de plus de 30 cm ne sont pas rares. Des saumons fréquentent aussi ce secteur (pêche interdite sur ce parcours à partir du 16 juin). Au printemps, attention aux captures de tacons (juvéniles de saumon) qui doivent être remis à l’eau.

Les techniques

La truite fario sauvage règne en maître sur ce parcours qui, bien que facilement accessible, est assez technique. En effet, la rivière est souvent bordée de prairies et nécessite donc une approche discrète pour tromper la vigilance des truites. Ces dernières occupent les postes classiques (courants, trous, sous-berges et coulées entre les herbiers). La pêche est ici une pêche de précision. Le lancer léger, voire ultra léger, est sur ce secteur une technique efficace pour prospecter les tenues des poissons. Pensez aux petits poissons nageurs voire aux cuillers « mouche ».  La mouche justement est aussi possible, même si des endroits restent encore encombrés. Pas de grands lancers mais juste quelques mètres de soie de sortis pour poser une mouche d’ensemble ou une petite nymphe. A noter qu’à partir du 16 juin, seule la mouche fouettée est autorisée sur la partie aval du parcours, du pont de Mahalon à celui de Lesvoyen.
Pour les amateurs d’appâts naturels, la pêche est intéressante après un coup de pluie. A la belle saison, la sauterelle est l’esche de circonstance.

Ce n’est que du bon sens…respectez les propriétés qui vous accueillent en refermant les barrières, en ne gênant pas le passage avec votre véhicule.

Informations locales

Le plus du parcours

L’AAPPMA amis en place un point d’information et de découverte de la pêche sur le Goyen. Il est installé au niveau du pont de Kéridreuff. Ne manquez pas d’y faire un détour. Pour tous renseignements, Alain Tréguer (président AAPPMA) 06 17 25 38 79.
 

 

Accès direct

cartedepeche2

Réglementation

A votre service

Hébergements pêche labellisésGuides de pêche

Ateliers pêche NatureEcoles de pêche des AAPPMA

Nous contacter

Fédération de pêche du Finistère
4 allée Loeiz Herrieu
29000 QUIMPER
Tél. : 02 98 10 34 20

Envoyer un e-mail

Connexion