Le Queffleuth

Le parcours

Limite amont : Pont de Luzuria
Limite aval : Lieu dit Pont Pol
Le Queffleuth fait « la liaison » entre les Monts d’Arrée et la ville de Morlaix. Rivière granitique, elle s’écoule dans un environnement préservé. Large d’environ une dizaine de mètres sur le secteur proposé, cette rivière alterne les zones courantes et celles plus profondes où l’eau y est plus calme. Cette diversité en fait un superbe parcours. Les fosses présentes sont des postes à grosses fario ou parfois à migrateurs. Tout comme les sous berges, bien présentes étant donné la ripisylve présente sur les bords du Queffleuth. Régulièrement entretenu, il offre ainsi offre de bonnes conditions pour pratiquer différents modes de pêche.

photo

Les accès

L’accès au parcours proposé se fait à partir de Morlaix. Il vous suffit de prendre la direction de Carhaix par la route départementale 769. Celle-ci longe en effet le Queffleuth. Le Lieu-dit Pont Pol se trouve environ 2 kilomètres après la sortie de Morlaix sur la gauche. Sinon vous pouvez aller jusqu’au pont de Luzuria (le premier en amont de Pont Pol). Des possibilités se stationnement existent à ces deux endroits.

carte parcours

Les poissons

La truite fario sauvage est bien présente et les individus de plus de 30 cm ne sont pas rares. Saumons et parfois truites de mer peuvent également fréquenter ce secteur (réglementation spécifique).

Les techniques

Compte tenu de la configuration de ce parcours, la précision est de rigueur. Il vaudra mieux prendre sont temps pour pêcher tous les postes potentiels plutôt que de courir de l’un à l’autre. La pêche au toc y trouve un terrain très propice ; notamment pour exploiter les profondeurs qui jalonnent ce parcours. Attention toutefois à plomber léger sous peine de fuite généralisée des truites. Une cuiller légère ou un petit poisson nageur, lancé vers l’amont, est aussi un moyen efficace de leurrer les truites du Queffleuth. C’est aussi un bon parcours d’initiation pour la pratique de la pêche à la mouche en eau rapide. En effet, les truites y sont relativement peu sollicitées par cette technique. Elles répondront donc bien volontiers par un gobage franc et appuyé à une belle présentation. Tous les postes sont à prospecter avec précision sachant qu’un palmer fera souvent l’affaire. En effet, ce secteur, malgré les arbres en rive, se prête particulièrement bien à la mouche notamment à partir du mois de juin en journée avec de petites nymphes (possibilité de pêcher à vus en saison estivale) et le soir avec le traditionnel sedge. Avant le réchauffement des eaux, la noyée ou mieux le streamer (que les truites locales ne doivent pas voir souvent) permettent d’aller taquiner dame fario dans les belles fosses du parcours ou les sous berges qui sont autant de postes de première valeur.
Quelque soit la technique choisie, soyez discret pour tromper la vigilance des poissons sauvages du Queffleuth.

Ce n’est que du bon sens…respectez les propriétés qui vous accueillent en refermant les barrières, en ne gênant pas le passage avec votre véhicule.

Informations locales

 

Accès direct

cartedepeche2

Réglementation

A votre service

Hébergements pêche labellisésGuides de pêche

Ateliers pêche NatureEcoles de pêche des AAPPMA

Nous contacter

Fédération de pêche du Finistère
4 allée Loeiz Herrieu
29000 QUIMPER
Tél. : 02 98 10 34 20

Envoyer un e-mail

Connexion